Comment fonctionne la saponification à froid ?

Alors la saponification à froid qu’est-ce que c’est ? Peut-être vous avez déjà entendu parler du processus et de comment ça se passe. On va reprendre toutes les bases tout simplement pour faire son savon.

Alors la saponification à froid c’est la transformation de corps gras en savon sous l’action d’une base d’un alcali ici en l’occurrence la soude caustique. C’est un élément qui a un pH très élevé (pH de 14). C’est le pH très élevé qui agit sur les acides gras, les esters d’acide gras qui sont contenus dans les beurres et les huiles (végétales ou animales) pour les transformer en savon.
saponification à froid procédé

La résultante du mélange d’une lessive de soude caustique avec des corps gras donne bien évidemment du savon saponifié à froid mais aussi de la glycérine. La glycérine végétale si vous partez à partir de corps gras végétaux. La glycérine végétale est obtenue grâce au procédé de saponification. Tout ce qui est savon de Marseille ou savon au chaudron, dans le procédé industriel on lave la pâte de savon pour retirer toute la glycérine végétale. En fait on utilise la glycérine végétale à part pour d’autres choses, pour d’autres soins.

Comment fonctionne le principe de saponification à froid ?

Dans le procédé de saponification à froid, tout l’intérêt est de garder cette glycérine végétale au sein du produit, du savon solide ce qui lui apporte principalement son pouvoir hydratant. Quand on parle hydratant dans un produit cosmétique ou dans un savon en fait le terme n’est pas tout à fait exact puisque en fait il s’agit plutôt d’un humectant c’est-à-dire que la molécule d’eau est de toute façon beaucoup trop grosse pour pénétrer dans la peau. Heureusement parce que lorsqu’on prendrait un bain, on gonflerait tout simplement. On ne peut pas apporter directement de l’eau à la peau, simplement on peut faire en sorte que la peau elle-même retienne avec son pouvoir hydrique, retienne l’eau en son sein c’est d’ailleurs pour cette raison qu’on dit souvent que l’apport d’eau, l’hydratation du corps passe par ce qu’on boit et non ce qu’on met sur la peau et c’est bien vrai. Il n’empêche que des produits comme la glycérine végétale qui sont utilisés depuis plus de 100 ans étaient d’abord utiliser en médecine etc ont toujours fait leurs preuves.

La glycérine attire 3 fois son poids en eau donc elle permet de bien garder un bon taux d’hydratation dans la peau et c’est vraiment un grand intérêt dans les savons saponifiés à froid. En fonction de la recette et les corps gras utilisés, on retrouve environ 7 à 8% de glycérine dans le savon naturel ce qui est énorme.

Pour information à partir de 9 % dans un produit, la glycérine végétale devient kératolytique c’est-à-dire qu’elle commence à être tellement puissante qu’elle commence à avoir un pouvoir exfoliant sur la peau. Le pouvoir hydratant on le garde jusqu’à 9 % maximum dans un produit. Le savon en contient 7 à 8%, on arrive au maximum d’hydratation apportée avec la glycérine donc c’est génial.

Le grand intérêt est d’avoir cette glycérine dans le savon final et d’avoir un pouvoir nourrissant en surgraissant le savon qui consiste à ajouter plus de corps gras que la soude peut transformer en savon surgras.

Particularité de la méthode de saponification à froid ?

La saponification à froid est ce qu’on appelle une réaction exothermique c’est-à-dire que c’est une réaction chimique qui produit de la chaleur donc ça c’est normal. On a beau parler de saponification à froid, il est normal que lorsque vous faites votre mélange des deux phases de la phase de lessive de soude et de la phase grasse que même si vous travaillez à basse température le mélange monte température et crée de la chaleur. C’est la même réaction chimique qui crée de la chaleur quand vous mélangez votre soude dans l’eau mais pareil on va y revenir bien plus loin.

Le processus de saponification à froid est un processus lent c’est-à-dire que forcément le fait de cuire une pâte, accélère le processus de saponification ce qui fait que le savon de Marseille ou le savon industriel quand ils ont cuit plusieurs jours, sont utilisables tout de suite à la différence des savons saponifiés à froid qui doivent subir une phase de cure. La phase de cure est une phase où le savon sèche tranquillement et durcit. Le pH du savon redescend, le savon perd une bonne partie de son eau tout simplement et on le laisse s’« affiner » pour qu’il soit suffisant dur, qu’il ne soit plus caustique et qui soit tout simplement bon à utiliser. Cette phase de cure est de minimum 4 semaines. Moi je la conseille plutôt à 6 semaines mais on y reviendra.

De toute façon il y a un délai minimum entre le moment où l’on a choisi de fabriquer son savon et le moment de son utilisation. Lorsqu’on fabrique, le savon est encore tout mou, liquide etc donc il faut le laisser durcir. Il y a un temps incompressible de cure de 4 à 6 semaines avant d’utiliser le savon et c’est la grande différence avec la saponification à chaud.

Il y a une possibilité d’accélérer ce processus c’est ce qu’on appelle le SAFour qui consiste tout simplement à passer au four le savon tout de suite après sa fabrication. Donc en fonction du moule à savon et la quantité de savon que vous avez, cela ne sera pas la même durée. Par exemple pour un moule qui va contenir 1 kg comme un moule à cake, on le passe pendant 3 h et surtout à très basse température c’est-à-dire qu’on met à 50 °C si votre four ne descend qu’à 60 °C, vous pouvez laisser à 60 °C mais dans ce cas-là vous laissez la porte légèrement entre-ouverte du four et donc on le laisse jusqu’à 3 h comme ça de façon à le monter en température et à accélérer le processus de saponification. Si vous avez des petits moules individuels par contre il faudra laisser maximum 1 h parce que ça va chauffer beaucoup plus vite que dans dans un grand moule pour faire son savon fait maison. Donc 1 h à 50°C sur des moules individuels, 3 h à 50 °C sur des grands moules et ensuite on le laisse surtout dans le four on ne le sort pas, on le laisse redescendre température tout doucement. Une fois que c’est fait vous laissez la porte du four fermée mais vous vous éteignez votre four. On le laisse refroidir en général à peu près 24 heures et une fois qu’il a bien refroidi, vous le démoulez et vous le découpez. Techniquement le savon est utilisable de suite mais il est toujours recommandé même en SAFour de le laisser curer pendant une semaine. Effectivement si vous avez besoin de faire des cadeaux pour Noël et que vous êtes un peu en retard ou pour une autre occasion, ça permet d’accélérer le processus et surtout de ne pas avoir un savon qui soit caustique, ça peut dépanner. Ce n’est pas ce que je préfère ni ce que je conseille forcément je vous en reparlerai dans les modules suivants notamment au sujet des couleurs.

Pour résumer, corps gras + lessive de soude = savon et glycérine, la glycérine est au total 7 à 8 % dans le savon au final. Le processus est un processus exothermique qui dégage de la chaleur. On laisse une période de cure au savon de 4 à 6 semaines qui peut être raccourcie à une semaine si  on le passe au four et qu’on fait ce qu’on appelle un SAFour.

Pour en savoir plus sur le savon au lait de chèvre et la savonnerie artisanale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *