Comment réussir ses savons marbrés ?

Alors on continue avec tous les conseils et astuces pour bien réussir ses marbrages et pour bien débuter. Pour plus d’informations, je vous invite à suivre la formation saponification à froid. En plus de commencer sur une pâte à savon sans parfum pour éviter les désagréments liés au parfum qu’on évoque dans la leçon sur les fragrances et les huiles essentielles, je vous conseille de débuter sur une pâte à savon avec 2 couleurs maximum.

Évitez de multiplier les couleurs pour débuter parce que sinon vous multipliez les pots différents et les ajouts ce qui demande beaucoup plus de rapidité et de dextérité. Le temps de réalisation est beaucoup plus long et pendant ce temps votre pâte continue d’épaissir, vous avez beaucoup plus de mal à maîtriser la trace et le marbrage. Commencez avec 2 couleurs, c’est largement suffisant et ça sera très jolie pour un début avec un savon saponifié à froid.

comment reussir son savon marbre

Comment maitriser la trace pour faire son savon coloré ?

Ne mixez pas trop votre pâte avant de procéder aux ajouts. On n’attend pas d’avoir une trace nette et franche pour commencer à faire ses ajouts. On mixe avec le mixeur-plongeant jusqu’à une émulsion légère c’est-à-dire lorsque vous ne voyez plus de trace d’huiles. La couleur de votre pâte à savon s’éclaircit de façon complètement homogène. Vous vérifiez que c’est homogène partout sur les côtés, au fond du saladier ou en surface. Une fois que l’émulsion est légère vous n’attendez pas d’avoir une trace visible, vous séparez votre pâte en différents pots et vous procédez aux ajouts de couleurs et de fragrances.

Les échecs pour un marbrage sont majoritairement liés à une trace trop rapide qu’on n’a pas pu maîtriser. Pour éviter d’échouer, il ne faut pas trop mixer avant de procéder aux ajouts. Une fois après avoir séparé votre pâte et préparé les couleurs et les fragrances, vous les ajoutez sans mixer. Les couleurs se mélangent mieux dans une pâte un peu plus liquide qu’une pâte épaisse.

Vous les amalgamez soit avec une spatule ou un fouet, vous les incorporez comme ça mais vous évitez de mixer à ce stade-là. On mixe uniquement si la pâte est trop liquide ou que les couleurs ne sont pas bien amalgamées à la toute fin quand on sait qu’après on coule. Comme je le dis souvent : on peut re-mixer mais on ne peut pas dé-mixer. Si avant de couler, vous voyez que la pâte est très liquide, vous mettez un coup de mixeur-plongeant dans chacune des couleurs ou un coup de fouet ou alors vous attendez un peu (10, 15, 20 minutes) le temps que la pâte s’épaississe ce qui vous permet de doser la trace que vous souhaitez. Vous observez, vous mélangez le temps d’avoir la trace comme il faut pour couler votre mélange.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *