Histoire du savon

Le principe de la saponification est un procédé ancestrale connu depuis des milliers d’années pour fabriquer le meilleur savon. Le procédé de saponification à froid présente de nombreux avantages. L’utilisation du savon saponifié à froid comme produit de lavage est en plein essor. Acheter du savon artisanal est presque rentré dans les mœurs car tout le monde commence à prendre connaissance des bienfaits et des nombreux avantages pour la peau du savon à froid.

Il existe des produits indispensables à l’homme civilisé. Le savon est un de ces produits. Selon Liebing un peuple est d’autant plus civilisé et aisé qu’il emploie plus de savon. Avant la découverte du savon, on utilisait des matières argileuses comme des plantes riches en saponine ou de la terre à foulon. Les plantes riches en saponine sont des substances qui possèdent des propriétés détergentes et qui rendent l’eau mousseuse et visqueuse. On utilisait aussi des matières animales comme la bile …

Histoire du savon

De nombreuses personnes souhaitent savoir comment faire son savon pour se laver avec un savon maison sain et respectueux de l’environnement.

Qui a inventé le savon ?

La question est de savoir quel est le peuple qui a inventé la fabrication du savon en revanche il est difficile de répondre avec précision. L’origine du savon remonte à la haute antiquité.

On se sert aussi du savon, dit-il; c’est une invention des Gaulois pour rendre les cheveux blonds. On le fait de suif et de cendre de hêtre. Il y en a de deux sortes, du dur et du liquide ; les Germains emploient l’un et l’autre, les hommes plus que les femmes.

Pline

Selon Pline, les Égyptiens et les Hébreux ne connaissaient pas le savon. La découverte du savon revient aux Gaulois qui fabriquaient du savon avec du suif (graisse animale de chèvre) et de la cendre blanche de bouleau comme base (lessive). Ils utilisaient le savon pour teindre et lisser les cheveux. Des Gaulois, l’invention passe aux Romains qui fabrique du savon avec de la potasse puis la diffusent aux autres peuples avec leurs conquêtes. Pline évoque le savon mou et le savon dur donc il est probable que nos ancêtres exploitaient déjà la transformation de savon tendre (à base de potasse) en savon solide ( à base de soude).

A Pompéi, les chercheurs ont trouvé des ateliers de savonnerie avec des matières grasses saponifiées en parfait état de conservation. On y a trouvé, un fourneau, 6 cuves de pierre pour préparer les lessives, des outils et des ustensiles divers avec ces débris de savon bien conservés.

À Rome, les dames patriciennes achetaient le savon fort cher.  Le savon était utilisé comme cosmétique pour donner du lustre à leurs longues chevelures. Seuls les riches en achetaient, les pauvres se limitaient à passer leurs linges à la lessive.

Les anciens utilisaient le savon sous forme de lotion savonneuse comme cosmétique et comme remèdes pour les maladies de la peau.

Depuis l’antiquité jusqu’au Moyen Age, le savon est peu utilisé. On se contente de parfumer les habits et le corps avec des matières odorantes.

Dès le VIIIe siècle, il existait des savonneries en Espagne et en Italie. L’industrie du savon commence à se développer vers le XIe siècle ou XIIe siècle lorsqu’on introduit les toiles de coton.

Certains auteurs prétendent que les premières savonneries voient le jour à Savone en Italie ce qui pourrait expliquer l’origine du mot savon en revanche tout porte à croire que Marseille est le berceau de l’industrie du savon. Savone, Venise et Gênes concurrencent Marseille.

Au XIe siècle la vente de savons est un commerce en plein essor. On dénombre une quantité importante de savonneries au XIIe siècle.

Au XVIIe siècle, l’utilisation du savon prend son essor sous l’impulsion de Louis XIV qui règlemente la fabrication de savon et limite les fraudes dans tout le royaume avec l’édit du 5 octobre 1688.

Au XIXe siècle, l’industrie du savon était jugée comme l’une des plus utiles car le savon était devenu indispensable de la basse à la haute société. La France est le pays d’Europe qui produit le plus de savons durs à base d’huile d’olives. Les fabriques de Marseille inondaient le marché français. On a longtemps utilisé le savon blanc de Marseille, coloré et parfumé par refonte. Les savons marseillais étaient exportées dans les colonies d’Amérique, les États-Unis, l’Allemagne et la Hollande.

Étymologie du mot savon

Le mot français « savon » vient de la langue celtique. Les Grecs employaient celui de « sapon » car la lette v n’existait pas dans leur alphabet.

Différents Types de savon

  • Savon saponifié à froid
  • Savon de Marseille (saponification à chaud)
  • Savon d’Alep (saponification à chaud)
  • Savon au lait d’ânesse 
  • Savon ayurvédique
  • Savon au lait de chèvre
  • Savon glycériné

Savon au lait de chèvre

Le savon lait de chèvre contient des vitamines A, B1, B6, B12, C, D, E, etc., et des minéraux (zinc, cuivre, fer, sélénium). Le savon lait de chèvre possède des acides gras, des acides aminés, de l’acide citrique, des antioxydants et des enzymes. Ce sont des éléments sont nécessaires pour notre épiderme. Le lait de chèvre entre dans la couche superficielle de la peau pour apporter aux tissus les  quantités nécessaires  de nutriments. L’utilisation régulière du savon au lait de chèvre permet de nourrir la peau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *