Savon sans soude caustique

Pour faire son savon sans soude caustique, on peut utiliser le savon de marseille en paillettes. Il faut verser les paillettes de savon dans une casserole et mettre celle-ci sur le feu ou une plaque électrique à température modérée. Si vous préférez vous pouvez aussi utiliser le four à micro-ondes.

Faire son savon sans soude caustique ? En remuant la préparation délicatement afin de ne pas incorporer de bulles d’air, ajoutez de l’eau et du jus de citron pour que les paillettes fondent et forment une bouillie dense et homogène. Le jus de citron donne du liant aux paillettes et favorise leur fonte rapide. Vous compterez généralement le jus de citron pour 250 g de paillettes.

savon sans soude caustique

Recette fabrication de savon sans soude

La préparation est considérée comme prête lorsqu’elle atteint la consistance d’une crème. Pour faciliter la fonte des paillettes ou modifier l’aspect final, vous pouvez ajouter quelques morceaux de savon  à la glycérine opaque ou transparent. En effet étant donné leur composition, les paillettes de savon de Marseille ont tendance à rester denses, peu transparentes et un peu grumeleuses. Par conséquent, si vous souhaitez obtenir une pâte souple et un savon sans soude caustique uniforme, nous vous recommandons l’adjonction d’une certaine quantité de savons artisanaux à la glycérine à ce stade de l’opération.

Vous pouvez incorporer les divers additifs, colorants et aromates directement dans la casserole et répartissez le mélange dans le moule à savon choisis à la spatule : le savon de Marseille donne un produit d’une consistance plus épaisses que celui de la glycérine.

Ensuite attendez le durcissement complet du savon qui, de par sa nature, a tendance à rétrécir en perdant de l’eau par évaporation? Ce processus de séchage peut prendre  d’une journée à une semaine, suivant la recette fabrication de savon sans soude et l’humidité ambiante.

La fabrication de recette savon maison sans soude  permet de réaliser chez vous et pourquoi pas avec vos enfants, des savons et des savonnettes à partir de bases nettoyantes déjà prêtes.

Les origines du savon

Le savon a été fabriqué et employé par l’homme depuis des temps très anciens. Parmi les vestiges de Pompéi, datant de 79 ap. J-C, on a trouvé des traces de son utilisation. Au deuxième siècle après J-C, le physicien grec Galien écrit même un traité sur l’art de confectionner du savon.

Dans l’antiquité, lorsque les savons n’existaient pas encore, on employait des graisses animales et des cendres pour nettoyer et dégraisser. Pour le bain, l’eau était parfumée d’herbes et d’essences qui le rendaient plus agréable. Ce n’est qu’au VIIIe siècle qu’un produit proche du savon, à base de graisse de chèvre et de cendres, fait son apparition en Italie et en Espagne.

Durant des siècles, le savon naturel est confectionnée à domicile. Il était généralement obtenu en laissant de la cendre de bois, souvent du hêtre, exposée à la pluie dans des barils. La boue qui résultait était ensuite bouillie et filtrée, puis additionnée de graisse animale, le suif. Dans le midi de la France, quelqu’un eut un jour l’heureuse intuition de remplacer le suif par de l’huile d’olive pour faire son savon ce qui favorisa, de plus, l’adjonction de substances parfumées car l’odeur forte de la graisse animale était bien plus difficile à masquer.

Pour s’approcher du processus moderne de saponification à froid, il faut attendre le XVIIIe siècle où l’on découvre en France la glycérine, en faisant bouillir de l’huile d’olive avec de l’oxyde de plomb, ainsi que la possibilité de l’utiliser dans les détergents. La découverte du XIXe siècle du procédé permettant d’obtenir de la soude (utilisée comme base) à partir du simple sel facilite la production du meilleur savon saponifié à froid  et fait passer sa fabrication des cuisines domestiques aux premiers laboratoires spécialisés.

Dans le même temps s’accroît parmi la population la conscience de l’importante du soin de la personne et de l’hygiène. L’emploi de produits nettoyants devient de plus en plus courant et l’industrie du savon décolle.  Maintenant il est possible de faire sa recette savon solide sans soude. Les parfums qui s’ajoutent à leur composition, leur présentation dans les emballages recherchés, enveloppés de papiers colorés, et la publicité naissante sont des facteurs qui contribuent largement à sa diffusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *