Comment réussir sa recette savon maison 100% ?

Toujours dans la recette de savon maison, on aborde ici la question des 100 %. On appelle les 100% un savon fabriqué avec une seule huile ou un seul beurre. Comment faire du savon 100% ? On évoque ici les deux 100% les plus fréquents. C’est le 100% coco et le 100% olive. Concernant les 100%, je ne suis pas en une grande fan des 100 % parce que lorsqu‘on a un savon composé d’une huile ou d’un beurre végétal, il possède ses avantages et aussi ses inconvénients.

recette savon maison
Autant on peut profiter des avantages de l’un mais quand on fait du 100%, on a aussi tous les désagréments et les désavantages de cet ingrédient-là. Par exemple pour vous donner une image si vous prenez du beurre (alimentaire) et que vous en mettez dans une recette de cuisine, le beurre apporte du goût etc mais si vous mordez dans la plaquette de beurre ce n’est pas génial.

C’est un peu exagéré mais c’est pour que vous compreniez où je veux en venir. Vous obtenez les avantages de l’ingrédient mais vous avez aussi tous les désagréments et tous les désavantages à fabriquer son savon uniquement celui-là. Je vous recommande vraiment de partir sur une recette composée et d’associer les beurres et les huiles pour avoir un savon intéressant avec des propriétés. Regardons ensemble dans le détail la recette de deux 100 % les plus courants pour que vous compreniez les tenants et les aboutissants de chacune de ces deux recettes.

Recette savon maison 100% coco

Pour la recette de savon 100% coco, on ne dépasse pas les 30 % d’huile de coco dans une recette pour les raisons déjà évoquées. Dans les 100 % coco pour contrebalancer l’effet détergent du savon solide à l’huile de coco, on le surgraisse beaucoup plus. On monte généralement à 30 % de surgras ce qui est important. Cette proportion de surgraissage est réservée uniquement à cette recette-là parce que sinon ça ne conviendrait pas du tout. Le surgras permet de compenser l’effet détergent et de pouvoir découper son savon.

Avec un surgraissage classique, vous ne pourrez jamais le découper, le savon serait complètement friable et difficile à couper à cause de sa dureté. Comme on en a parlé au tout début, la réaction de saponification à froid est une réaction exothermique qui provoque de la chaleur. Avec certains ingrédients en l’occurrence l’huile de coco, la montée en température peut être très importante. Avec le 100 % coco, l’huile de coco fait énormément chauffer la réaction. Il faut savoir qu’avec un 100 % coco, on peut avoir un savon qui peut se mettre à gonfler et à déborder tellement il chauffe.

L’inconvénient principal du 100% coco, c’est l’effet volcan qu’on peut avoir parce qu’il chauffe énormément. Comme on compense le pouvoir détergent de la coco avec un fort surgraissage, il peut y avoir des poches d’huile parce que la proportion d’huile est trop importante par rapport à celle de la soude caustique. Les poches d’huile formées pendant la fabrication sont l’un des désagréments d’un savon surgras 100% coco.

L’intérêt cosmétique est limité avec l’utilisation de l’huile de coco toute seule dans un savon. L’avantage du savon coco, c’est son pouvoir détergent adapté pour le ménage. Dans ce cas-là on le surgraisse entre à 2 ou 3 % ça suffit largement puis on le coule dans un moule à savon individuel pour ne pas avoir de problème de coupe. Le savon 100% coco est adapté pour un savon ménager en revanche pour la peau, il n’a pas vraiment de grand intérêt.

Recette savon maison 100% olive

Alors le deuxième savon naturel 100% le plus courant, c’est le savon 100% olive qu’on confond souvent avec le savon de Marseille. C’est ce qu’on appelle un savon de Castille qui est un 100% olive souvent conseillé pour débuter parce que c’est beaucoup plus simple de faire une recette avec un seul ingrédient qu’avec 12 en revanche ce n’est vraiment pas le savon que je conseille pour débuter. Je vous explique précisément pourquoi.

L’huile d’olive possède des propriétés fabuleuses. Elle est incontournable en savon parce que c’est une huile qui a des propriétés cosmétiques extraordinaires pour la peau. C’est une huile qui n’est pas sensible, on peut l’utiliser à fort pourcentage dans le savon. Elle apporte beaucoup de douceur et compense la dureté de certains beurres. Elle peut équilibrer le ratio corps gras dur / corps liquide.

Utilisée toute seule, l’huile d’olive présente des défauts. C’est une huile qui produit un savon très mou. En effet c’est une huile liquide qui ramollit et casse le côté un peu dur du savon. Elle a aussi un autre inconvénient, c’est une huile qui ne mousse quasiment pas dans le savon et qui donne un aspect assez gluant au savon. Il y a des techniques pour atténuer cet effet-là mais globalement si vous débutez avec un savon 100% olive vous serez certainement déçu.e du résultat. Le démoulage peut être compliqué parce que le savon reste très mou. Il est très collant à la final et ce n’est pas plaisant à démouler. D’autre part comme il est très mou il faut le laisser en cure pendant au moins 8, 9 mois avant de l’utiliser.

Quand on débute en saponification à froid, on n’a pas forcément envie d’attendre 9 mois pour utiliser son premier savon. On obtient un savon qui ne mousse pas et qui aura tendance à être un peu gluant, c’est déceptif en termes d’utilisation et de résultats. Si vous décidez néanmoins de faire un 100 % olive, je vous recommande une concentration de 40 % de soude afin de compenser l’aspect très mou du savon en réduisant l’eau. N’hésitez pas à le faire en SAFour pour accélérer le processus de saponification, le démouler plus facilement et réduire le temps de cure.

Ce conseil est valable également pour ce qu’on appelle le savon d’Alep version SAF. Le savon d’Alep est composé d’huile d’olive et de baie de laurier. C’est la même problématique puisqu’il est composé uniquement d’huiles liquides donc on rencontre les mêmes difficultés que pour le 100% olive. Vous pouvez utiliser les mêmes recommandations. On retrouve parfois une savonnerie artisanale spécialisée dans le savon olive. Se tourner vers un savon 100 % olive est une alternative pour toutes les personnes qui ne peuvent pas supporter d’autres huiles ou qui font des allergies.

C’est une alternative mais je ne le recommande pas pour débuter. En plus avec un 100 % olive, la trace est très longue à arriver. C’est un peu perturbant parce qu’au final on n’a pas la vraie sensation de fabrication contrairement à une recette équilibrée. On ne sait pas si on a suffisamment mixé la pâte à savon ou pas. On peut facilement se retrouver avec une fausse trace et un savon qui déphase dans le moule à savon parce que le mélange n’a pas bien pris.

A l’inverse avec le 100 % coco, la trace est très rapide et on peut rencontrer des difficultés à couler parce que le savon épaissit trop vite (avec un fort surgraissage, on peut atténuer ce phénomène). Vous comprendrez que globalement le savon 100% olive apporte plus d’inconvénients que ça soit en termes de fabrication ou d’utilisation que d’avantages. Il est préférable d’avoir une recette composée de plusieurs d’huiles et beurres même simples que de partir sur un savon 100 % qui présente une fausse facilité et une fausse simplicité.

Pour aller plus loin découvrez la recette du savon au lait de chèvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *